Depuis quelques années déjà, le Parc naturel régional/Géoparc du Massif des Bauges s’investit dans plusieurs programmes de coopération à travers le monde : au Liban, en Guinée, au Maroc ou encore en Chine. Le point sur le programme qui relie l’institution au Liban, dans la vallée de la Qadisha.

La ville de Chambéry, à travers l’association Chambéry Solidarité International, porte une coopération décentralisée au Liban, soutenue par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères et la Région Auvergne Rhône-Alpes.

Cette zone de montagne (de 600 à 3 088 m d’altitude) est composée de 31 communes sur deux Cazas (intercommunalités), pour une superficie d’environ 200 km², et compte entre 20 000 et 57 000 habitants selon la période d’hiver ou d’été. Complétée de sa géologie calcaire et karstique, elle présente de nombreuses similitudes avec le Massif des Bauges.

Le programme de coopération consistait à contribuer au développement touristique du Caza (intercommunalité) de Bcharré et permettre ainsi de lutter contre l’exode des jeunes, le chômage grandissant et la décroissance démographique du territoire.

Il s’oriente aujourd’hui vers un programme plus ambitieux de projet de développement territorial durable à l’échelle de deux Cazas, Bcharré et Zgharta-Ehden, qui englobe la remarquable vallée de la Qadisha, classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Il est fondé sur la préservation et la valorisation des patrimoines et des ressources naturelles et culturelles. Il concernera le développement touristique, l’agriculture et la professionnalisation des métiers de montagne.

Ce projet de territoire, sera fortement soutenu par le dispositif FICOL, mis en place par l’Agence Française de Développement, et la Région sur 3 années (2023-2025). Le FICOL s’inscrit dans le cadre     des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies et des engagements de la France en matière de lutte contre le changement climatique.

A la demande des élus locaux libanais, de la Région Auvergne-Rhône Alpes et de la ville de Chambéry, l’expérience et les compétences du Parc du Massif des Bauges ont été sollicitées pour la mise en place préalable de la gouvernance de ce projet territorial sur deux collectivités administratives différentes, et dans l’objectif d’une préfiguration de Parc naturel, prévue dans la récente loi libanaise sur les Espaces Naturels.

Entre le 29 octobre et le 2 novembre, Jean-Luc DESBOIS a ainsi animé 4 réunions de travail avec les élus et les acteurs socioprofessionnels de la Qadisha, réunissant une cinquantaine de personnes.  Elles ont permis de présenter en détail l’outil PNR et la démarche de création. Un noyau dur d’acteurs a pu être identifié, mis en relation et informé. Les bases de la gouvernance d’un comité de préfiguration Parc « Qadisha Durable » et les prochaines étapes à mettre en place ont pu être définies par les élus impliqués des deux Cazas de Bcharré et Ehden.

Le programme de l’AFD devrait prendre le relai en 2023 pour trois ans et permettra les premières actions opérationnelles de développement.

Les actus
À la une

Dossier

Programme LEADER 2023-2027

Le programme LEADER 2023-2027 du GAL Entre Lacs et Montagne : améliorer la qualité de vie et d’accueil pour un territoire résilient

En action

Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) : 14 communes vont bénéficier de 185 000 € de subvention 

14 communes du massif, qui s’étaient portées volontaires, vont bénéficier d’un financement ...

En action

Dotation biodiversité : 311 724 € versés à 56 communes du territoire au titre de leur classement Parc et Natura 2000

Cette année, 56 communes du Parc peuvent bénéficier de la dotation biodiversité, une aide financière de l’Etat.