37 exploitations agricoles volontaires

Après huit ans d’animation d’un premier Projet Agro-Environnemental et Climatique (PAEC), le Parc a été retenu pour porter la nouvelle programmation 2023-2027 auprès des exploitant.es agricoles du territoire.

Au total, le projet représente environ 866 000 € d’aide à la mise en œuvre de pratiques agricoles en faveur de la biodiversité, sur des secteurs prioritaires définis par l’Etat et notamment sur les sites Natura 2000. Cette aide prend la forme de contrats de 5 ans entre le Parc et les exploitant.es volontaires, dans le cadre de la Politique Agricole Commune. Chaque Mesure Agro-Environnementale et Climatique (MAEC) contractualisée implique le respect d’un cahier des charges (défini par l’Etat et le Parc) et une rémunération des bénéficiaires basée sur les coûts et manques à gagner engendrés par ce cahier des charges.

« Les MAEC sont une aide à la mise en place de pratiques qui sont au cœur du métier d’alpagiste », témoigne Ghislaine Guerraz, exploitante à l’alpage de Rossanaz. « Pour moi, c’était aussi cohérent de s’engager pour préserver notre environnement à l’alpage. »

Pour la campagne 2023, trois types de surfaces agricoles étaient ciblées par les MAEC :

  • les alpages des sites Natura 2000 et des groupements pastoraux,
  • les pelouses sèches du site Natura 2000 du rebord méridional du massif,
  • et les prairies humides des sites Natura 2000 du marais du bout du lac d’Annecy et du marais de Gémilly.

Les résultats prévisionnels* 2023 sont les suivants :

  • 37 exploitations agricoles sont engagées dans une ou plusieurs MAEC
  • Environ 2 250 hectares ont fait l’objet d’une contractualisation.
Type de surfaceNombre d’exploitations engagéesSurface engagée
Alpages individuels des sites Natura 2000181 411 ha
Alpages des groupements pastoraux7704 ha
Pelouses sèches du site Natura 2000 du rebord méridional du massif11119 ha
Prairies humides du site Natura 2000 du bout du lac d’Annecy216 ha
* Les résultats définitifs seront connus après instruction des dossiers de demande d’engagement par les Directions Départementales des Territoires (DDT), début 2024.

Ces résultats sont le fruit d’un long travail de concertation et de mobilisation, dans un contexte financier et juridique peu favorable (baisse des enveloppes nationale et européenne allouées aux PAEC, blocage juridique empêchant la contribution financière des collectivités territoriales).

Le travail autour de ce nouveau PAEC et l’accompagnement technique des exploitant.es a été conduit par le Parc avec ses partenaires locaux. Ces partenaires sont : les 6 intercommunalités, les Sociétés d’Economie Alpestre de Savoie et de Haute Savoie, la Chambre d’Agriculture Savoie Mont-Blanc, l’Association des agriculteurs du Parc, les Conservatoires d’Espaces Naturels de Savoie et de Haute Savoie, le Syndicat mixte du lac d’Annecy).

Le PAEC sur le territoire :

  • 5 EPCI* sont concernés par les périmètres d’éligibilité aux mesures et ont effectivement fait l’objet de contractualisations en 2023 : CA Grand Annecy, CC Sources du lac d’Annecy, CA Arlysère, CC Cœur de Savoie, CA Grand Chambéry.

* La CA Grand Lac a porté son propre PAEC, en bonne articulation avec le PAEC du massif des Bauges.

  • Les terres agricoles de 25 communes ont fait l’objet de contractualisations en 2023 : Aillon le Jeune, Aillon le Vieux, Bellecombe en Bauges, Chevaline, Cléry, Cruet, Curienne, Doucy en Bauges, Doussard, Ecole, Faverges-Seythenex, Giez, Jarsy, La Compôte, La Thuile, Le Châtelard, Plancherine, Puygros, Saint François de Sales, Saint Jean d’Arvey, Saint Jean de la Porte, Sainte Reine, Thoiry, Viuz la Chiésaz.

De nouvelles opportunités de contractualisation pour les éleveurs et éleveuses en 2024

Pour compléter cette première année de contractualisation, le Parc a candidaté et a été retenu pour mener une seconde campagne de MAEC en 2024. Cette opportunité devrait permettre d’ouvrir la contractualisation à des exploitants supplémentaires sur les secteurs déjà éligibles en 2023 (alpages des sites Natura 2000, pelouses sèches du site Natura 2000 S14) ; mais également de toucher de nouveaux sites prioritaires tels que le marais de l’Enfer à Saint Jorioz, le marais de Giez ou bien le marais des Noux à Challes-les-Eaux.

Les actus
À la une

Dossier

Programme LEADER 2023-2027

Le programme LEADER 2023-2027 du GAL Entre Lacs et Montagne : améliorer la qualité de vie et d’accueil pour un territoire résilient

En action

Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) : 14 communes vont bénéficier de 185 000 € de subvention 

14 communes du massif, qui s’étaient portées volontaires, vont bénéficier d’un financement ...

En action

Dotation biodiversité : 311 724 € versés à 56 communes du territoire au titre de leur classement Parc et Natura 2000

Cette année, 56 communes du Parc peuvent bénéficier de la dotation biodiversité, une aide financière de l’Etat.